ERWAN : “ Tout ce que je ne vous ai jamais dit” ! (Série 2 “L’enfance”/ épisode 4 /6)

dans Documents

Voulez-vous danser grand-mère ?

Je dois, deux choses absolument fondamentales à mes 2 grands-mères. Celle qui était née à Rotterdam, Henriette que j’appelais Oma, m’a fait découvrir le Nutella ! Ce fut la révolution dans le panier de course de ma mère ! Enfin un aliment un peu festif dans notre assiette !
Et Mamie, Alice, du coté Français, qui, quant à elle, un peu sans le vouloir, allait changer ma vie pour toujours ! En effet, Alice venait de temps en temps de Paris, pour séjourner quelques jours chez mes parents. Elle était d’une santé assez fragile, depuis la mort en 1967 de mon grand-père, Albert, son mari.

Par conséquent, elle ne sortait de sa chambre que vers midi, après avoir fait sa toilette pour déjeuner avec nous. Enfin c’est ce que je croyais ! Car que trafiquait-elle là-haut, jusqu’à cette heure si tardive de la matinée ? J’allais le découvrir, le jour où ma mère m’a demandé d’aller la chercher, pour lui dire que le déjeuner était prêt.

Ma grand-mère m’invita à entrer dans sa chambre, le temps qu’elle finisse de se coiffer. Sur la table de bridge, était posé un poste de radio, le sien, calé sur une toute autre fréquence que celle de France Inter. J’allais rester en arrêt devant cet objet. Une voix sortait de ce poste, conviviale, pour ne pas dire joyeuse, et l’ambiance que dégageait ce transistor, tranchait totalement avec la monotonie quotidienne de mes journées et de la météo de France Inter !

Elle écoutait la “Case au Trésor” avec Fabrice sur RTL ! Enfin un peu de gaité, dans mon univers où la maladie était reine !
À ma grande stupéfaction, la radio permettait d’offrir des cadeaux et de rendre les gens plus heureux ou tout au moins un petit peu moins malheureux. Un antidépresseur libre et gratuit accessible à tous ! Ma vie allait en être changée à tout jamais !

Tellement enthousiaste, parce que je venais de découvrir, j’allais faire ma deuxième révolution dans l’organisation familiale. Après le Nutella, j’allais imposer, la suite et la fin de cette émission que ma grand-mère n’osait pas écouter en notre présence, en descendant son poste de radio sur la table de la salle à manger !

Ma mère, conciliante, accepta mais avec une réserve tout de même : éteindre le tout quand mon père rentrerait. Affaire conclue ! De toute manière Guillaume rentrait rarement avant treize heures de ses visites, nous avions donc largement le temps d’écouter le dernier jeu, ”L’énigme” jusqu’à 12:45 et de filer ensuite sur Europe 1 pour écouter Pierre Bellemare et les Frères Rouland dans “Déjeuner Show”, jusqu’à 13 heures. Mais, cette distraction, était à mon avis de trop courte durée. Il fallait absolument maintenir cet instant de fraicheur, pour contrer la morosité ambiante que dégageaient les appels incessant des malades. Et c’est ce que j’allais m’employer à réaliser.

Laisser un commentaire